Douglas County, expat à New York

Visiter les États-Unis, Grand Canyon -> NYC

Arrivé à New-York il y a quelques mois, je vis un rêve éveillé depuis mes premiers pas au pays de l’oncle Sam. Si vous avez lu mes précédents posts, vous avez donc suivi toutes mes aventures à Big Apple ! Après avoir rendu visite à Lady Liberty, grimpé en haut de l’Empire State, fait quelques balades à Central Park, m’être délecté d’un concert de jazz à Harlem, régalé à Chinatown, enthousiasmé devant un match de NBA au Madison Square Garden, émerveillé devant les lumières de Times Square et m’être ému à Ground Zéro, je décide de visiter les États-Unis et de quitter New York City quelques temps en me promettant d’y revenir. Eh oui ! Douglas a la bougeotte et a décidé de visiter les États-Unis et cet Ouest américain qui le fait rêver depuis si longtemps ! De New-York au Grand-Canyon, voici donc mon programme…

 

Chicago depuis le Hancock Center

Chicago depuis le Hancock Center

Chicago, une perle verte sur le lac Michigan

Au bord du lac Michigan au cœur de cette immense mégapole cosmopolite et multiculturelle surnommée «Ville Verte», ou «Ville des vents», Chicago, capitale de l’Illinois, noyée dans les gratte-ciel n’en est pas moins une ville ou la verdure est partout ! Dans les parcs, jardins, lagunes, plages, ports et même sur les toits de bâtiments. Arbres et gazon ici sont légion !

Chicago se découvre à pied à travers le Loop pour admirer l’architecture exceptionnelle du Centre-ville et quartier d’affaires. Depuis qu’elle fut ravagée par le grand incendie de 1871, la ville a remplacé ses anciens bâtiments de bois par de vertigineux gratte-ciel dont les plus célèbres sont :

-Wrigley Building
-Tribune Tower inspirée de la cathédrale de Rouen
-35 East Wacker
-John Hancock Centre
-Trump Tower
-Aon Centre
-Willis Tower de 442 m et 110 étages

Balade sur Magnificient Mile (les Champs Élysées de Chicago) pour visiter les États-Unis et chiner dans les boutiques et halte au miroir de la Cloud Gate, une sculpture urbaine dans le Millenium Park.

Côté culture, l’offre est impressionnante dans les rues avec le Street art et dans les musées qui foisonnent. L’Art Institute of Chicago abrite la plus grande collection d’œuvres impressionnistes ! Le Museum of Science and Industry permet de rêver devant la capsule d’Apollo 8 et de voir un sous-marin allemand de la 2ème guerre mondiale. Rencontre avec Sue le Tyrannosaure au Field Museum et découverte de Shedd Aquarium l’un des plus grands aquariums du monde. Voilà pour mon programme culturel pour visiter les États-Unis !

Chicago, la ville verte, est un paradis pour les adeptes de nature avec une trentaine de plages publiques en bordure du lac Michigan. Les immenses pelouses de Grant Park accueillent régulièrement l’été des concerts gratuits. Navy Pier, une jetée en bordure du lac propose une croisière pour admirer un panorama imprenable sur la skyline de Chicago et le Lincoln Park, le deuxième plus grand parc des US après Central Park abrite un jardin botanique et un parc zoologique. Visiter les États-Unis avec de belles haltes nature !

La « Route 66″, mythique route américaine pour visiter les États-Unis commence ou s’arrête à Chicago (tout dépend dans quel sens on l’emprunte) derrière l’Art Institute of Chicago. Le restaurant Lou Mitchell’s est connu pour être le point de départ des voyageurs qui y prennent un copieux petit déjeuner avant de se lancer dans la plus célèbre route transcontinentale de la planète qui rejoint sur près de 4000 kms, Chicago à Los Angeles.

 

Mes conseils pour visiter les États-Unis à Chicago

Le meilleur moment pour visiter les États-Unis à Chicago est l’été, même si la température y est parfois caniculaire et les vents forts. De nombreux concerts sont organisés au Millenium Park ! Pour sortir, le Wicker Park et Bucktown sont des quartiers jeunes et festifs. La scène blues, très active à Chicago, dispose de nombreux clubs répartis principalement vers le centre et le nord de Chicago et quelques bars incontournables tels que le Kingston Mines, le Buddy Guy’s Legends ou le Blue Chicago !

 

visiter les états-unis

visiter les états-unis

Visiter les États-Unis et le Mont Rushmore

Le Mont Rushmore est comme la statue de la Liberté ou le Golden Gate Bridge un monument emblématique des États-Unis. Cette sculpture géante spectaculaire dans les Black Hills du Dakota du Sud à proximité de Rapid City, réalisée par l’artiste et sculpteur américain Gutzon Borglum est mondialement célèbre.

Symbole de liberté et d’espoir pour les américains, ce mémorial retrace 150 ans de l’histoire des États-Unis à travers les visages des 4 présidents américains que furent George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Une halte incontournable pour visiter les États-Unis !

On peut admirer le Mont Rushmore depuis l’immense terrasse qui fait face au monument et qui permet d’en avoir une superbe vue d’ensemble. Je vous conseille cependant de prévoir une demi-journée à la visite de ce site spectaculaire en empruntant le circuit balisé et accessible par des escaliers qui vos conduiront au plus près de chacun des 4 portraits.

Sur le parcours vous ferez halte au Mémorial Borglum qui retrace l’histoire de la construction du mont et le Sculptor’s studio (l’atelier du sculpteur), où sont exposés notamment des outils utilisés par les 400 ouvriers qui donnèrent vie à cette œuvre gigantesque.

Le site est entièrement gratuit, excepté le parking (11 $). Il est ouvert toute l’année sauf le 25/12.

 

Le Grand Canyon

Visiter les États-Unis passe par le mythique Grand Canyon qui me fascine depuis l’enfance ! Aucun parc naturel américain ne vaut la comparaison avec ce qu’il est convenu de qualifier l’une des plus grandes merveilles du monde naturel. Espace immense aux nuances multicolores évoluant à toutes heures du jour, le Grand Canyon est une gigantesque crevasse qui balafre sans le défigurer le décor de l’Arizona sur plus de 400 kms.

Pour l’hébergement, Flagstaff et Williams (environ 100 kms) proposent des chambres abordables. A Tusayan ou Grand Canyon Village, tout près et dans le Parc, c’est plus cher et il faut réserver très longtemps à l’avance ! L’autre solution reste le camping sur le site même (18$ la nuit et par personne) avec un petit supermarché pour s’approvisionner). Idéal pour profiter du coucher du soleil dans un décor magique !

Pour visiter les États-Unis et le Grand Canyon il existe 2 manières, la plus chère mais la plus spectaculaire est l’hélicoptère (mieux que l’avion) à réserver auprès de la compagnie Papillon (www.papillon.com), Grand Canyon airlines ou Grand Canyon helicopters. Vous survolez l’Oover Dam, le lac Mead avant de descendre dans le Grand Canyon jusqu’au fleuve Colorado. Les départs se font depuis l’aéroport de GC National Park près de Tusayan ou depuis Las Vegas. (Comptez entre 150 et 260 $ pour 30 ou 50 minutes de vol).

Autre moyen de visiter les États-Unis en découvrant le Grand Canyon, louer une voiture en profitant des nombreux points d’observation dévoilant une vue splendide sur le GC.
Le tarif d’entrée (permettant de rester 7 jours consécutifs dans le parc) est de 25 $ par véhicule ou 12 $ par piéton. Pour planifier vos balades, demandez les plans du site et des circuits pour des randonnées à pied ou à cheval au Visitors Center. En voiture, une seule route, la Desert Drive View longe la rive sud du parc et propose une multitude de haltes de stationnement avec panneaux explicatifs (géologie, histoire…)

Visiter les États-Unis avec votre portable ! Grâce à lui vous pourrez profiter d’informations sur le Grand Canyon en direct ! Il suffit de vous arrêter aux endroits portant le logo « Cell Phone Tour », de composer le (928) 225-2907 (non surtaxé) et d’indiquer le numéro figurant sur le panneau.

Question sécurité, le parc est patrouillé en permanence par les Rangers en véhicules blancs, un numéro d’appel est fourni sur la brochure lors de l’entrée. Les problèmes les plus courants sont les chutes, les insolations (l’été prévoyez minimum 3l d’eau par jour) et … les morsures d’écureuils !

Laisser une réponse