Douglas County, expat à New York

5 Boroughs de New York

Me voici à New-York, la ville qui ne dort jamais, attirée comme par magie par cette métropole, l’une des plus fascinantes de la planète. Cinq quartiers ou boroughs la composent, chacun avec son caractère, son identité, sa vie nocturne. Certains trépidants, d’autres plus tranquilles, ils sont l’âme de Big Apple.

Manhattan, la trépidante

Découverte en 1609… le 11 septembre, l’île de Manhattan doit son nom à Manna Hata (l’île aux collines) comme l’appelait les indiens Algonquins qui y vivaient à l’époque. Je découvre l’extraordinaire concentration de ses richesses culturelles, de ses restaurants sur à peine 60 km2. Sur ce quartier de loin le plus emblématique qui rassemble la plupart des bureaux et commerces new-yorkais, je ressens un sentiment d’immensité. Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, il y a tant de choses à voir et à faire ici ! Monter à l’Empire State jusqu’au 82ème étage, découvrir le Chrysler Building (summum du style art déco sur Lexington avenue), le Flat Iron, symbole new yorkais datant de 1900, les théâtres de Broadway, Wall Street, la 5ème avenue, Central Park… Je tente de me frayer un chemin dans la marée humaine et le tumulte de Times Square aux publicités lumineuses géantes. Plus calme, Greenwich Village (« The Village ») m’offre un authentique contraste, des rues calmes, de charmants petits restaurants, de petites boutiques authentiques. Suit une visite à Harlem pour assister un dimanche à un concert de Gospel en me mêlant aux fidèles dans une des nombreuses petites églises. Un grand moment de bonheur avant de terminer ma journée au Cotton Club, le célèbre club de jazz qui existe toujours ! Petit tour dans l’Upper East Side, le quartier résidentiel le plus en vogue de New-York en bordure de Central Park, qui à mon avis, représente le mieux le chic et l’élégance new-yorkais. De Chelsea, quartier artistique au cœur de la ville, à China Town (levez la tête pour admirer les bâtiments en forme de pagode) ou à Little Italy où j’ai découvert de sympathiques restaurants à l’ambiance familiale comme la mela au 167 Mulberry street, je me sens bien dans la Grosse Pomme !

boroughs-NYC

boroughs-NYC

Brooklyn

Depuis Manhattan, j’emprunte le fameux pont de Brooklyn (Brooklyn Bridge) pour rejoindre le quartier du même nom. Ce borough, le plus peuplé de New-York offre une vue incroyable sur la Skyline (vue sur les gratte-ciel de Lower Manhattan). Quartier dynamique, aux maisons en grès brun-rougeâtre, regorgeant de clubs et restaurants. Petite halte au marché aux puces dont j’ai tant entendu parler. Un paradis pour tous les amoureux de vintage ! J’ai fait également un arrêt au Barclays Center, l’antre gigantesque des Brooklyn Nets la célèbre équipe de basket et une halte détente à Brighton Beach. Enfin, je ne pouvais quitter Brooklyn sans aller voir du côté de Jefferson Avenue pour admirer les dernières tendances Street Art sur les façades du quartier !

Le Bronx

Au Nord de Manhattan dont il est séparé par la rivière Harlem, le Bronx a vu naître le mouvement Hip Hop au début des années 70. Je découvre ici des façades d’immeubles vétustes et des petits commerces dont les rideaux de fer sont couverts de graphes de rues. Je décide de mieux découvrir ce quartier de New-York à la réputation sulfureuse par la visite du Bartow-Pell Mansion, un musée vieux de 175 ans que j’ai enchaînée avec celle du Yankee stadium. Je me suis offerte une balade dans Wave Hill, un immense parc botanique de 11 hectares offrant une vue imprenable sur l’Hudson. J’ai continué ma découverte du Bronx depuis Fordham Road jusqu’à Arthur Avenue. Un conseil, suivre toujours les grandes artères, plus vivantes et …plus sûres !

Le Queens

Ce quartier cosmopolite (plus de 130 nationalités sont représentées), à l’Est de Manhattan, sur l’île de Long Island est le plus étendu de New-York. Je n’avais jamais vu une aussi grande concentration de restaurants aussi variés par leurs spécialités. Je n’avais que l’embarras du choix ! Poisson grillé à l’Astoria, pâtes maison à Long Island City ou succulents tacos et burritos à Corona. Heureusement, je ne me suis pas arrêtée aux plaisirs du palais puisque j’ai fait une halte au Queens Museum et au Socrates Sculpture Park, un parc-musée en plein air où les artistes créent et exposent des sculptures, des installations et projections multimédias.

Staten Island, un air de campagne

Je commence ma visite de Staten Island, le plus petit quartier new-yorkais, par une traversée sur un Ferry gratuit au départ de Battery Park, au sud de Manhattan. Je profite d’une vue splendide sur la statue de la Liberté et du panorama sur Manhattan. Arrivé à St George, un quartier à l’extrême nord de Staten Island, j’ai pris le bus pour Snug Harbor où j’ai pris plaisir à flâner dans le parc de Grennbelt Conservancy, une zone verte. Staten Island, plutôt tranquille et verdoyante, contraste avec Manhattan dont elle est reliée par le Verrazano Bridge. Ce quartier résidentiel, longtemps délaissé car considéré comme la campagne par les New-Yorkais, offre de belles balades à travers les divers sentiers de randonnées.

Laisser une réponse